Mark Schmehl, dix ans de succès

Pourquoi investir auprès de M. Schmehl?


Le gestionnaire de portefeuille Mark Schmehl a recours à un style de placement unique qui met l’accent sur les améliorations au sein d’une société et les tendances sectorielles favorables. Il est à l’affût de changements positifs dans deux extrémités du marché : d’une part il y a les actions dont l’évaluation est élevée pour lesquelles on nourrit des attentes élevées, et de l’autre part il y a celles dont l’évaluation est faible pour lesquelles on nourrit très peu d’attentes.


Cette approche réussi brillamment à M. Schmehl, comme en témoigne l’excellente feuille de route des deux Fonds qu’il gère depuis le plus longtemps : le Fonds Fidelity Situations spéciales et le Fonds Fidelity Expansion Canada. D’ailleurs, ces Fonds ont remporté des prix Lipper dans leur catégorie respective sur trois, cinq et dix ans en 2019.



Excellente feuille de route à long terme

*

**


Investir dans les changements positifs


Accueillir le changement – Le gestionnaire de portefeuille Mark Schmehl estime que les choses changent rapidement, contrairement aux personnes. Sa philosophie de placement est centrée sur l’idée que les changements positifs engendrent des résultats positifs. Reconnaître ces changements lui permet de trouver des occasions qui peuvent échapper aux investisseurs traditionnels.


Se concentrer sur les extrêmes du marché – M. Schmehl s’intéresse aux sociétés qui se situent généralement à l’un ou l’autre de ces extrêmes : 1) attentes élevées et valorisation élevée, ou 2) aucune attente et valorisation faible. Il estime que ces sociétés sont souvent boudées et ignorées alors qu’elles peuvent présenter un bon potentiel de hausse lorsque leurs paramètres fondamentaux s’améliorent ou lorsqu’un catalyseur émerge ou qu’une nouvelle voie se dessine.


Thèmes de placement principaux


-  Virage numérique – M. Schmehl s’intéresse particulièrement aux entreprises qui sont appelées à profiter du virage numérique à l’échelle mondiale. Il est très enthousiaste à l’égard des perspectives des entreprises qui exercent leurs activités dans les domaines de l’infonuagique et du cybercommerce, qui, selon lui, jouent un rôle de plus en plus important au sein de la société et dans l’économie mondiale. Par conséquent, il a investi dans plusieurs sociétés qui devraient tirer parti de cette croissance.


-  Sociétés à petite et moyenne capitalisation – M. Schmehl privilégie également les placements dans des sociétés plus petites qui sont en concurrence directe avec de grandes sociétés à l’échelle mondiale, car il est d’avis que ces plus petits joueurs profitent d’un avantage concurrentiel grâce é leur offre de produits novateurs. Il a déniché plusieurs occasions dans l’infonuagique et le cybercommerce.


-  Secteurs boudés – Des occasions de placement intéressantes peuvent également se présenter dans des segments malaimés du marché, ce que M. Schmehl appelle l’« extrême gauche » de l’univers de placement. Il s’intéresse tout particulièrement au secteur canadien de l’énergie, car les sociétés énergétiques sont aux prises avec le pessimisme issu de préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) et les goulets d’étranglement auxquels le secteur est confronté. Pourtant, le gestionnaire croit que le secteur est susceptible d’engranger des gains lorsque les paramètres fondamentaux s’amélioreront.


Comparaison des Fonds gérés par Mark Schmehl


 

*Source : Fidelity Investments Canada s.r.i. Rendement annuel composé au 31 décembre 2019 (série F), exprimé en dollars canadiens après déduction des frais. Date de création du Fonds : 18 avril 2007. Le gestionnaire de portefeuille Mark Schmehl gère le Fonds Fidelity Situations spéciales depuis sa création. Le pourcentage des pairs surpassés est une méthode normalisée de classement par centile qui sert à démontrer comment un rendement donné se compare à l’ensemble des rendements d’un groupe défini de pairs, et qui classe la série de rendements de 1 à 100. Plus le centile est élevé, plus le rang d’un rendement donné est élevé par rapport à l’ensemble des rendements du groupe de pairs. Tous les rangs centiles sont basés sur le groupe de pairs de la catégorie Morningstar Actions de PME principalement canadiennes. Nombre de placements classés dans la catégorie Morningstar Actions de PME principalement canadiennes. Le classement peut changer chaque mois.


**Source : Fidelity Investments Canada s.r.i. Rendement annuel composé au 31 décembre 2019 (série F), exprimé en dollars canadiens après déduction des frais. Date de création du Fonds : 18 avril 2007. * Mark Schmehl a pris en charge la gestion du portefeuille le 25 mars 2011. Le pourcentage des pairs surpassés est une méthode normalisée de classement par centile qui sert à démontrer comment un rendement donné se compare à l’ensemble des rendements d’un groupe défini de pairs, et qui classe la série de rendements de 1 à 100. Plus le centile est élevé, plus le rang d’un rendement donné est élevé par rapport à l’ensemble des rendements du groupe de pairs. Tous les classements par centile reposent sur le groupe de pairs de la catégorie Morningstar Actions principalement canadiennes. Nombre de placements classés dans la catégorie Morningstar Actions principalement canadiennes. Le classement peut changer chaque mois.


Veuillez lire le prospectus d’un fonds avant d’investir.

Les fonds communs de placement ne sont pas garantis; leur valeur est appelée à fluctuer fréquemment et le rendement passé pourrait ou non être reproduit. Les investisseurs paieront des frais de gestion et des charges, et pourraient devoir verser des commissions ou des commissions de suivi; de plus, ils pourraient réaliser un profit ou subir une perte. Les taux de rendement indiqués sont les taux de rendement antérieurs totaux, composés sur une base annuelle. Ils tiennent compte de la fluctuation de la valeur liquidative des parts et du réinvestissement de toutes les distributions, mais excluent les frais d’acquisition, de rachat, de distribution et autres frais facultatifs, de même que l’impôt sur le revenu payable par tout porteur de titres, qui ont pour effet de réduire le rendement. Si vous achetez des parts d’autres séries de Fonds Fidelity, leur rendement variera en grande partie compte tenu des frais et des charges.

Les investisseurs qui achètent des parts de série F paient des frais et des charges à Fidelity. En plus des frais imputés par Fidelity pour la série F, les investisseurs paieront des frais à leur courtier pour la prestation de conseils financiers.

De temps à autre, un gestionnaire, analyste ou autre employé de Fidelity peut exprimer une opinion sur une société, un titre, une industrie ou un secteur du marché. Les opinions exprimées par ces personnes représentent un point de vue personnel à un moment donné et ne constituent pas nécessairement celles de Fidelity ou d’autres personnes au sein de l’organisation. Ces opinions sont appelées à changer à tout moment en fonction de l’évolution des marchés et d’autres facteurs, et Fidelity décline toute responsabilité en ce qui a trait à la mise à jour de ces points de vue. Ceux-ci ne peuvent pas être considérés comme des conseils en placement fiables, ni comme une indication d’achat ou de vente visant un Fonds Fidelity, car les décisions de placement relatives aux Fonds Fidelity sont prises en fonction de nombreux facteurs.

Certaines déclarations formulées dans ce commentaire peuvent contenir des énoncés prospectifs de nature prévisionnelle pouvant inclure des termes tels que « prévoit », « anticipe », « a l’intention », « planifie », « croit », « estime » et d’autres expressions semblables ou leurs versions négatives correspondantes. Les énoncés prospectifs s’appuient sur des attentes et prévisions visant des facteurs généraux pertinents liés à la situation économique, au contexte politique et aux conditions du marché, comme les taux d’intérêt, et supposent qu’aucun changement n’est apporté au taux d’imposition en vigueur ni aux autres lois ou législations gouvernementales applicables. Les attentes et les prévisions à l’égard d’événements futurs sont intrinsèquement soumises, entre autres, aux risques et incertitudes parfois imprévisibles, et peuvent, par conséquent, se révéler incorrectes à l’avenir. Les énoncés prospectifs ne sont pas une garantie des rendements futurs, et les événements réels pourraient être substantiellement différents de ceux anticipés ou projetés dans les énoncés prospectifs. Certains éléments importants peuvent contribuer à ces écarts, y compris, notamment, les facteurs généraux liés à la situation économique, au contexte politique et aux conditions du marché en Amérique du Nord ou ailleurs dans le monde, les taux d’intérêt et de change, les marchés boursiers et les marchés des capitaux mondiaux, la concurrence commerciale et les catastrophes. Vous devez donc éviter de vous fier indûment aux énoncés prospectifs. En outre, nous n’avons pas l’intention de mettre à jour ces énoncés à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, de la concrétisation d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit.

La volatilité d’un fonds est déterminée à l’aide d’une mesure statistique appelée « écart-type ». L’écart-type est une mesure statistique de la variabilité du rendement d’un fonds sur une période prolongée. Plus les rendements varient, plus l’écart- type est élevé. Pour déterminer si la volatilité d’un placement est acceptable compte tenu des rendements obtenus, il convient pour l’investisseur d’analyser l’écart-type historique conjointement avec les rendements antérieurs du placement. Un écart-type élevé indique que les rendements passés ont été plus dispersés, et par conséquent, une volatilité historique plus importante. L’écart-type n’est pas une mesure du rendement d’un placement, mais plutôt de la volatilité de ses rendements au fil du temps. L’écart-type est annualisé. Les rendements utilisés pour le calcul ne tiennent pas compte des frais de souscription. L’écart-type n’est pas une indication de la volatilité future d’un fonds.

Le rendement des indices est présenté uniquement à des fins de comparaison. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et leur rendement ne tient pas compte des commissions de vente ni des frais, qui auraient pour effet de réduire le rendement. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.

313 vues

Posts récents

Voir tout