Votre assurance collective est-elle suffisante ?

La semaine dernière j'ai donné quelques statistiques sur l'invalidité au Canada. J'ajoute ici quelques données :

  • 2 Canadiens sur 5 développeront un cancer au cours de leur vie ; Cependant, 92% des Canadiens n'ont pas d'assurance maladie grave.

  • 1 Canadien sur 7 est en invalidité en tout temps; Cependant, 97% des Canadiens n'ont pas d'assurance invalidité individuelle.

  • 50% des Canadiens vivent d'une paie à l'autre.

  • Le ratio d'endettement des ménages représente 177% du revenu disponible.

Les statistiques parlent d'elles même, il y a un grand risque d'être frappé par la maladie ou de subir un accident. Malheureusement, ces événements sont en grande partie incontrôlable. Par contre, il est possible de prévoir et d'éviter les risques financiers associés à l'invalidité ou la maladie.


Les dernières années nous ont démontré que la situation financière d'une personne peut changer très rapidement. Les obligations financières des Canadiens sont élevées et une perte de revenu peut rapidement causer des problèmes financiers importants.


Les besoins de protections changent au fil du temps, mais demeurent importants. Le risque d'accident est une cause d'invalidité importante chez les plus jeunes et la maladie prend une part plus grande du risque lorsque l'âge avance.


Pourquoi se prémunir d'une assurance invalidité et maladie grave ?

Les jeunes adultes auront besoin d'une couverture afin d'acquitter leurs dépenses courantes, le loyer, les prêt étudiants, la location ou le prêt automobile par exemple. Pour les jeunes familles, on devra couvrir aussi le prêt hypothécaire, les besoins des enfants et l'épargne. Pour les adultes de 45 ans et plus, on voudra protéger les prêts, les soins de santés ainsi que l'épargne en prévision de la retraite.


Certains pourraient penser que le fait d'avoir des économies permet de remplacer l'assurance. Malheureusement ce n'est pas le cas. L'impact d'utiliser son fonds d'urgence ou de faire un retrait du REER a un impact fiscal important et occasionne le report de la retraite de plusieurs année ou une réduction importante du revenu de retraite.


"J'ai une assurance collective au travail, je suis bien couvert..." FAUX


L'assurance collective offre une bonne protection pour plusieurs, mais comporte généralement des limitations. Plusieurs personnes prennent pour acquis que l'assurance collective les protèges et permet de maintenir leur rythme de vie en cas d'invalidité, mais c'est faux dans bien des cas.


L'assurance collective comporte en général une couverture d'assurance invalidité longue durée et parfois des couvertures d'assurance invalidité courte durée et maladie grave.


Si votre assurance collective ne comporte pas d'assurance invalidité courte durée, vous devrez attendre le délais de carence (souvent de 4 mois) avant de recevoir votre prestation d'invalidité. Dans l'attente, si vous êtes couvert par l'assurance emploi (Fédéral), vous pourriez recevoir 55% de votre salaire hebdomadaire (maximum 638$ par semaine, imposable) pendant 15 semaines. Ce montant suffit rarement à défrayer les obligations financières et oblige les gens à s'endetter pendant la période d'invalidité.


Ensuite, la protection d'invalidité longue durée de votre régime collective peut comporter des restrictions, comme par exemple un montant de prestation maximum. Si votre salaire est plus élevé, la différence entre la prestation reçue et votre salaire peut être grande et peut causer des soucis financiers tant qu'au rythme de vie et même compromettre votre retraite. Cela est aussi une source d'endettement des personnes en invalidité prolongée.


Un autre élément à considérer est la définition de l'invalidité dans votre contrat collectif. Il est possible que votre contrat protège votre emploi actuel pendant une période déterminée (2 ou 5 ans le plus souvent). Par la suite, si vous êtes apte à faire un autre travail que le vôtre, l'assureur pourrait mettre fin à votre prestation.


L'assurance maladie grave n'est pas incluse d'office dans les contrats d'assurance collective. Souvent absente ou d'un montant minimum qui ne répond pas aux besoins de couverture.


L'assurance individuelle vient combler les limitations et peut être modulée en fonction de vos protections actuelles. Il est important de parler à un spécialiste qui pourra analyser votre régime collectif, déceler ces limitations, vous expliquer les impacts et vous faire des recommandations afin que vous soyez adéquatement protégé.



9 vues