Comment évaluer la valeur d'une entreprise?

Dans les articles des dernières semaines, j'ai traité du plan de continuité des affaires. Nous avons parlé des impacts de la perte d'un employé clef ou d'un actionnaire, comment rédiger une convention d'achat/vente, comment structurer l'assurance-vie, les options de financement d'un rachat de parts, etc. Lorsque l'on désire mettre en application ces éléments, il y a une chose primordiale qui est souvent négligée, ou du moins, qui n'est pas révisée assez régulièrement : La juste valeur de l'entreprise.


Il n'y a pas de science exacte dans l'évaluation d'une entreprise. La valeur attribuée peut être différente d'un individu à l'autre. C'est pourquoi il est important que les actionnaires s'entendent de leur vivant sur la juste valeur ou la méthode d'évaluation en cas de rachat.

L'évaluation de l'entreprise fait parti intégrante du plan de continuité des affaires. En cas de retrait d'un actionnaire, ses actions doivent être rachetées. Il faut donc déterminer la valeur de cette part de l'entreprise.


L'évaluation d'une entreprise privée est difficile à faire pour plusieurs raisons:

  • Manque de renseignement sur l'entreprise

  • Difficulté de trouver un comparable

  • Les risques de l'entreprise

  • La surévaluation ou sous-évaluation personnelle

  • La fiscalité

  • etc.

L'évaluation de la valeur doit être faite au moment du rachat. Certaines conventions de rachat peuvent établir que l'évaluation sera faite annuellement. Idéalement, la convention devrait préciser la méthode d'évaluation, la formule de calcul et/ou l'évaluateur agréé qui sera nommé pour faire cette opération au moment nécessaire.


La méthode d'évaluation dépend des objectifs des actionnaires, de la structure de l'entreprise et d'autres facteurs peuvent aussi influencer le choix. Voici quelques méthodes d'évaluation les plus courantes :


La liquidation: Cette méthode est utilisée habituellement que lorsque l'entreprise n'est plus viable ou que la valeur des actifs surpasse la valeur de l'entreprise en exploitation.


Valeur corporelle nette ajustée: On établie la valeur nette des actifs et passifs de l'entreprise. Il faut tenir compte de l'amortissement, de l'impact fiscal et des dettes éventuelles afin d'évaluer la valeur des actions.


Capitalisation des bénéfices: Il s'agit de déterminer le niveau adéquat d'activités en fonction des risques d'exploitation et des risques financiers.


Capitalisation du flux de trésorerie: Avant de déterminer le flux de trésorerie passé et prévu, avant impôt, on effectue un rajustement pour tenir compte des opérations extraordinaires ainsi que des salaires et des primes à verser au propriétaire et aux gestionnaires, afin d’établir le flux de trésorerie adéquat, que l’on capitalise en lui attribuant le multiplicateur approprié.


Il s'agit d'une étape importante de l'élaboration de votre plan de continuité des affaires et qui nécessite un temps de réflexion et d'analyse. Il est conseiller de consulter un expert comptable afin de prendre la décision la plus appropriée. Nous pouvons vous accompagner dans cette démarche. Contactez-nous afin d'en discuter.

37 vues