Prix du pétrole négatif... pourquoi? ⛽

Dernière mise à jour : 29 avr. 2020

Commentaires de Placements Mackenzie


La situation avec les fluctuations des prix de pétrole fait beaucoup jaser ces dernières heures. C’est pourquoi, j'ai cru pertinent de vous offrir quelques commentaires sur la situation actuelle.


Le 20 avril 2020 le secteur pétrolier a vécu une journée très volatile avec le prix du baril de pétrole brut (West Texas Intermediate - WTI) qui est devenu négatif, passant de 18,27$ à -37,63$. Cela peut vous sembler étrange… 

Pourquoi des prix négatifs :

En effet, hier était la dernière chance pour les traders de vendre le contrat à terme du WTI de mai 2020 et d’éviter de prendre livraison du pétrole qui n’a nulle part où aller. En fait, lorsqu’on dit que «le pétrole n’a nulle part où aller», cela signifie que la capacité de stockage pour le pétrole en ce moment n’est pas assez grande. Ainsi, si vous ne pouvez pas stocker un produit chimique et dangereux, plusieurs décideront de payer beaucoup d’argent pour ne pas avoir à s’en soucier. C’est pourquoi, hier, les prix sur les contrats à terme étaient négatifs. Les prix ont tout simplement refléter cette réalité fondamentale.


Quelle est la cause de cette chute?

Les avions sont immobilisés au sol, les voitures roulent moins – bref, la population se déplace beaucoup moins. Selon l’Agence internationale de l’énergie, on estime qu’en avril 2020, la demande sera inférieure de 29 millions de barils de pétrole par jour par rapport à il y a un an. Il s’agit d’un niveau atteint pour la dernière fois en 1995! Finalement, pour le second trimestre 2020, on estime que la demande devrait être de 23,1 millions de barils de pétrole inférieure aux niveaux de l’année précédente…


Par ailleurs, la production des raffineries s’est effondrée alors que du côté des foreurs de pétrole, ceux-ci continuent de pomper du pétrole hors du sol, ce qui signifie que le brut non traité s’accumule dans les parcs de stockage des États-Unis. Selon la U.S. Energy Information Administration, les stocks de pétrole brut détenus dans les pars de stockage de la ville de Cushing dans l’États de l’Oklahoma, ont augmenté de 42% entre le 20 mars et le 10 avril. De plus, en date du 10 avril, les pars de réservoirs à Cushing étaient remplis à 69%, contre 49% seulement le 20 mars dernier. La ville de Cushing est la principale plaque tournante du trading du WTI et nous pouvons supposer que la situation s’est empirée depuis le 10 avril dernier.


En conclusion :

Si personne ne veut raffiner le pétrole dès maintenant, et si vous ne pouvez pas stocker le brut dans l’éventualité de le vendre lorsque la demande sera plus élevée, la juste valeur de tout brut supplémentaire qui est pompé du sol sera inférieure à zéro.

46 vues

Posts récents

Voir tout