Investir à des sommets historiques

Source : RBC Gestion mondiale d'actifs


Les marchés semblent parfois s’être lancés dans une course aux sommets. Les investisseurs peuvent alors être confrontés à ce que certains appellent des « barrières psychologiques à l’entrée ». Ils sont susceptibles de se demander si c’est le meilleur moment pour investir. Après tout, investir à des sommets historiques du marché signifie payer un prix que personne n’a jamais payé, ce qui peut, à tort, vous faire croire que vous le regretterez après coup.


Ce genre de raisonnement est lié à la tentative d’anticiper le marché. Les investisseurs qui le font essaient d’éviter les sommets du marché et achètent à des creux. Il est cependant presque impossible d’anticiper le marché avec justesse. De plus, les sommets historiques ne sont pas rares – vous risquez donc de manquer de nombreuses occasions si vous tentez de les éviter.


En fait, depuis 1950, le vaste marché des actions américaines a établi 1 130 records avant de se rendre à son niveau actuel. Il atteindrait donc, en moyenne, 16 nouveaux records par année.


Sommets historiques du S&P 500 par décennie


Que signifient les sommets du marché pour les investisseurs ?


L’atteinte d’un nouveau sommet n’est pas un événement aussi important que certains peuvent le penser. Souvent, elle a à voir avec la croissance à long terme de l’économie et des bénéfices des sociétés. Bien qu’il y ait des périodes au cours desquelles l’économie et les marchés se mettent à tourner au ralenti, l’amélioration de la productivité et l’innovation propulsent au fil du temps les marchés vers de nouveaux records. Les investisseurs obtiennent ainsi d’excellents résultats à long terme, à condition qu’ils conservent leurs placements.


Voici quel aurait été votre rendement si vous aviez investi dans l’indice S&P 500 uniquement à des sommets historiques entre 1950 et 2019. Certains considéreraient que c’est le « pire » moment pour investir. Mais le graphique montre que vos rendements avoisineraient les rendements moyens de l’indice pour les périodes d’un, de trois et de cinq ans :


Investir à des sommets historiques et à toutes les dates



Qui plus est, ce graphique couvre certaines des pires périodes du marché boursier, notamment le lundi noir (octobre 1987), la débâcle technologique au début des années 2000 et, bien sûr, la crise financière mondiale de 2008.


Néanmoins, lorsque les marchés se situent près de leurs sommets historiques, de nombreux investisseurs ne peuvent s’empêcher d’hésiter à investir. Certains investisseurs prennent la décision de conserver leurs liquidités et d’attendre une correction importante avant d’intégrer le marché. Cependant, il arrive souvent qu’une correction importante ne se produise jamais, ce qui fait que l’investisseur regrette d’avoir raté une occasion de récolter des rendements de placement.


À quelle fréquence un sommet du marché est-il suivi d’une importante correction ?


Il pourrait être utile pour les investisseurs à long terme qui sont sceptiques à l’égard des placements dans ce contexte de savoir à quel point il est rare que le marché connaisse une correction après avoir atteint des sommets historiques. Les graphiques ci-dessous illustrent le nombre de fois où l’indice S&P 500 s’est replié de plus de 10 % au cours de diverses périodes, à la suite de chacun de ses nombreux sommets historiques (plus de 1 170) depuis 1950.


À quelle fréquence se produisent les corrections du marché à la suite d’un sommet historique ?



Principaux points à retenir

  • En examinant uniquement les périodes d’un an qui ont suivi chaque sommet historique du S&P 500, nous constatons que les corrections supérieures à 10 % se sont produites seulement 6,5 % du temps.

  • À mesure que nous prolongeons l’horizon temporel, les corrections du marché deviennent encore plus rares. En fait, aucun des sommets historiques atteints par le S&P 500 depuis 1950 n’a été suivi d’un recul de plus de 10 % sur une période de dix ans.

  • Les investisseurs à long terme ont l’avantage d’avoir un long horizon de placement. Le fait de conserver leurs placements peut les aider à s’en tenir à leur plan financier.

Le temps permet aux investisseurs à long terme de mettre les choses en perspective


Il n’y a aucun moyen de savoir ce que l’avenir nous réserve à court terme. Nous savons cependant que, sur de longues périodes, les actions ont tendance à progresser. Les nouveaux sommets sont donc normaux et ne sont pas nécessairement signe d’une correction imminente. Ils peuvent en fait indiquer que la croissance se poursuit.


2 vues

Posts récents

Voir tout